COMMUNIQUE DE PRESSE. Des annonces mais la poursuite d’agissements et d’attitudes inacceptables.

Paris le 8/01/2019
Communiqué de presse

Annonces du Premier Ministre

 

De nouveaux outils pour lutter contre les citoyens qui s’attaquent à la démocratie certes, mais la poursuite d’agissements et d’attitudes inacceptables (cagnotte, campagne d’affichage dénonciatrices contre un officier de police du Var) posent également d’autres problèmes !  

 

Au moment où les appels à la sédition, aux violences, où une cagnotte est mise en place pour soutenir un agresseur des forces de l’ordre, il est temps de se doter de nouveaux moyens afin de lutter contre les individus qui s’attaquent à nos règles républicaines.

Le droit de s’exprimer et de manifester est essentiel, il est aujourd’hui mis en danger par des personnes qui chaque jour ne se conforment plus aux lois et attaquent ceux qui sont là pour les faire respecter.

Hier, le premier ministre a annoncé de nouvelles mesures pour lutter contre les casseurs. Celles-ci, que le SCSI-CFDT avait proposées, antérieurement, aux parlementaires vont dans le bon sens. Qui peut croire qu’un individu cagoulé vient manifester pacifiquement ?

Ces dispositions pragmatiques devront être accompagnées de nouvelles stratégies de maintien de l’ordre et de moyens matériels plus modernes (Marqueurs de Produits Codés pour identifier les casseurs, nouveaux véhicules blindés de protection…) afin de mieux garantir la sécurité des manifestants et des forces de l’ordre.

La difficulté opérationnelle sur le fichier qui pourrait être créé, sur le modèle de celui existant pour les hooligans, réside dans le fait que, contrairement aux rencontres de football, les rassemblements ou manifestations ne sont pas toujours déclarés.

Par ailleurs, il est inquiétant de constater que la cagnotte ouverte en soutien à l’ancien boxeur professionnel, qui a frappé les deux gendarmes samedi, a atteint plus de 115 000 euros en deux jours ; ce qui démontre qu’une frange de la population légitime les violences des « casseurs » !

Le SCSI-CFDT a proposé que la totalité de la « tirelire » soit remise aux deux gendarmes frappés, samedi, en complément de la peine pour dommages et intérêts que ne manquera pas de prononcer la justice.

Nous apportons enfin tout notre soutien au Commandant Andrieux, à la suite de l’acharnement dont il est victime. Au-delà des montages vidéo, hors contexte, préparés par des quidams qui ne n’attendaient que cela, il est surprenant que d’autres images, sur lesquelles cet officier est mis à terre et frappé par plusieurs individus porteurs de gilets jaunes, n’aient pas été encore diffusées. Le témoignage public et médiatisé contre le Commandant Andrieux, de la part d’un Major en retraite pour des faits, pourtant classés en première et deuxième instance, et un affichage publicitaire jetant en pâture le nom de notre collègue, ne font que s’ajouter à la curée dont il est victime.

Contact presse :

  • Jean-Marc Bailleul, Secrétaire général au 06 75 04 13 59
  • Christophe Rouget, Secrétaire général adjoint au 06 83 97 90 58
Haut du formulaire

Bas du formulaire