Comité Technique Ministériel : pourquoi nous n’y serons pas !

Paris, le 15 novembre 2016

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

 LA CFDT BOYCOTTE  LE COMITÉ TECHNIQUE DU MINISTÈRE DE L’INTÉRIEUR

 

Depuis plusieurs semaines les policiers expriment leur mécontentement sous des formes diverses démontrant que le protocole signé en avril, la reprise des recrutements, la dotation d’équipements et les récentes annonces présidentielles, ne sont pas de nature à apaiser le mal être.

Une large part du dialogue social se fait « à minima », le plus souvent sous la contrainte de décisions de justice ou la pression de rassemblements unitaires : légitime défense, temps de travail, fidélisation en zone difficile …

Dans un même temps, les questions essentielles sont éludées ou restent en suspens. Les exemples ne manquent pas :

  • Des conditions d’exercice indignes (état des commissariats, des véhicules …) ;
  • Une gestion des ressources humaines d’un autre temps (management inapproprié, structure hiérarchique inadaptée, RPS …) ;
  • Une parité police/gendarmerie chimérique (rémunération, jours de repos, décorations, logement, gratuité des transports, réciprocité des transferts des postes à responsabilité …) ;
  • Des relations entre la police et la justice difficiles ;
  • Une procédure pénale toujours plus complexe, etc.
  • Les policiers souffrent de leurs conditions d’exercice et de la manière dont ils sont traités. La CFDT a maintes fois réitéré et dénoncé ces carences et soumis des propositions réalistes et pragmatiques.

Au-delà des annonces budgétaires de 250 millions d’euros, un plan pluriannuel d’urgence chiffré s’impose pour mettre à niveau les infrastructures, les équipements, la gestion des ressources humaines et l’accompagnement social des policiers.

Les policiers ne sont pas entendus en dépit des nombreuses présentations locales du « Plan Sécurité Publique ». Dès lors, face aux tergiversations permanentes nous ne jugeons pas utile d’assister au comité du 16 novembre, dans l’attente d’un dialogue social digne de ce nom sur l’ensemble de ces questions.

 

Contacts presse :

Jean Marc BAILLEUL – 06 75 04 13 59 

Denis JACOB   07 62 14 02 60

Christophe ROUGET – 06 83 97 90 58